Sur ma Planète

Sur ma Planète

Frustrations d’une ouverture réussie




Au bord de l'eau assis sur ton caillou, tu scrutes inlassablement les eaux ou plutôt  les bordures à cette période, alors que tu n'as qu'une envie, pêcher, pêcher et pêcher.

Tu sais qu'il te faut attendre l'heure (the money time) et que le temps qui te sera accordé enfin , sera cours, très court , si ça sort, car souvent rien ne se passe.

Hier la règle de la rivière sera respectée.

14H00 assis au bord de l'eau les Beatis dévalent les eaux et les premières March BROWN les suivent.  Elles sèchent leurs ailes au soleil ,en descendant tranquillement les eaux  un peu fortes du début de saison s'en être inquiétées nullement. Dans les retournes en  aval, c'est un véritable parking à MOUCHES et rien, pas un petit rond à l'horizon. Les minutes au bord de l'eau s'égrainent et ton impatience monte.

Alors tu bouges : un ou deux pas en avant, tu descends un peu, tu rentres dans l'eau pour voir si çà ne glisse pas de trop et en évaluer la profondeur, tu reviens, tu sors un peu de soie au cas ou, tu entames « la danse du pêcheur à la mouche » invoquant  je ne sais qui, je ne sais quoi, pour que le vent s'arrête que les mouches dévalent encore plus et de ces dames daignent sortir  enfin.

Tu reprends ta surveillance assidue des eaux quand, un splach se fait entendre.

Quoi ??? Je n'ai rien vu !!! 

Je scrute  alors mon parking à mouche plus bas, pas un rond à l'horizon et un autre splach transperce ce silence long et pesant. Si ce n'est pas en haut, ni en bas c'est que c'est au milieu, et là le Graal temps attendu te montre son museau. Je suis bien plus haut quelle, il me faudra pêcher aval technique assez rarement employée, je préfère me positionner mieux mais là pas possible les arbres le fond. Je défile ma soie d'un long lancer parachute, je retiens ma soie en l'air  et poser bien en amont  de mon paquet. Je laisse seule ma mouche partir en retenant la soie. Tout çà dévale sereinement  et : BINGO , c'est pris pas une jolie demoiselle d'une trentaine de centimètres. Ma MB No Hackle, a encore frappée. Je lui avoue quelques dispositions à leurrer les truites en début de saison.

La suite, plus rien ou du moins presque, un rond deux ronds et plus grien, caprices de la rivière ou de ces dames, mieux vaut changer de coin ou l'heure impartie sera inexorablement



La suite, plus rien ou du moins presque, un rond deux ronds et plus rien, caprices de la rivière ou de ces dames, mieux vaut changer de coin ou l'heure impartie sera inexorablement perdue.

Descente bien en aval, dans un trou bien marqué et c'est le calme plat, reprise de la danse du moucheur sur cette berge . Là, le temps s'accélère et le premier gobage déchire la surface. Je suis prêt, j'attaque. Le 1° passage est bon mais elle ne prend pas, j'allonge quelques dizaines de cm et ReBINGO. La MB a pris sa première 40 de la saison, j'ai un grand sourire qui me fait oublier  très vite cette attente pénible du début de saison. Photos, caresses et Madame retourne à l'eau pas contente.



Reprise de l'attente et assez rapidement des ronds dans l'eau, loin trop loin pour moi et ma soie de 4 dans le vent, je me place différemment. Le temps que ma cible se décale car visiblement dans ce trou d'eau profond, elles auraient tendance à chasser les mouches  plutôt que les attendre venir dans leur gueule. Je propulserai ma March Brown dans les 15 m et là suite vous la devinez, Pendue !!!!!!

Un beau combat pour cette Dame qui accuse quand même les 45 et une belle rondeur, lui donnant beaucoup de charme.


 
hebergeur d'image
   Il est maintenant 17 h30 l'heure et passée finalement trop vite même si j'ai eu un peu de rabe cette fois ci.


L'attente et la patience  ont  payé, mais je pars frustré  quand même de ne pas avoir tenté et pris tous les ronds……………………


Les Dames du Salat 2012 par COMPTEPAkO


17/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres